vendredi 7 octobre 2011

Framboisier

Non, non, il ne s'agit pas du fruit rouge et délicat que vous imaginez,  mais bien de celui-là :


Raisin de treille, Gros de Marseille, voilà les jolis noms donnés au framboisier, cépage de vigne destiné aux treilles et tonnelles. Il a accompagné mon enfance, intimement lié au petit verre de sirop grenadine dégusté à la terrasse du café abritée sous ses larges feuilles ... Son goût est inimitable, mi-framboise, mi groseille, si particulier: Sa chair gluante est savoureuse, mais il a de gros pépins et une peau dure qui le font dédaigner, puisque la mode est aux raisins à la peau fine et sans pépins ! Pourtant celui-ci est un vrai raisin bio !


Mon père a prélevé des boutures et préparés des barbus que ma mère a soignés. J'ai voulu en planter dans mon jardin, pour le souvenir qu'il éveille en moi,  et pour avoir au moins un pied de vigne. Il s'est bien développé et bon an, mal an, je récolte de quoi me régaler et faire quelques desserts, malgré des tailles drastiques pour qu'il n'envahisse pas le toit de la cabane de jardin.


Très résistant aux maladies, il n'a besoin d'aucun traitement ce qui permettait de le palisser contre les maisons de pierre sans craindre le bleu de la sulfate. Ma mère en  fait de la gelée au goût aigrelet,  que l'on déguste sur du pain de seigle noir avec un peu de beurre : un délice !


Cette année, le raisin a profité de la chaleur, et il est spécialement sucré et odorant. Quelques grappes posées dans une coupe parfument la maison. En cette saison, je m'en régale tous les jours, le disputant aux fauvettes et merles qui en sont eux aussi très friands !


Quelques grains d'un raisin blanc pelés et juste pochés dans un coulis de framboisier sur un yaourt battu : un dessert léger et de saison !

9 commentaires:

  1. Nous avions un très vieux pied de vigne sur la façade de notre ancienne maison de vacances (il y avait des vignes au village avant le phylloxera). Des grappes de grains serrés à la peau épaisse. Nous n'avons jamais pu l'identifier. Je suppose que c'était Othello ; les anciens nous disaient que le vin rendait fou... Nous l'utilisions en jus que je pasteurisais. Sans danger utilisé de cette façon !
    Bon après midi Gine !

    RépondreSupprimer
  2. Ton texte et tes photos réveillent ma gourmandise!

    RépondreSupprimer
  3. Miam miam et remiam ! Les souvenirs d'enfance ont ceci de particulier c'est qu'ils nous poussent toujours à essayer de les conserver ou de les retrouver !
    Bon weekend
    Lydie

    RépondreSupprimer
  4. Les bons souvenirs ont toujours un côté merveilleux que l'on cherche à retrouver devenus adultes.
    Je ne connaissais pas ce raisin !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas ce "gros de Marseille", fort sympathique au demeurant...

    RépondreSupprimer
  6. Un trés beau souvenir d'enfance qu'il faut conserver dans sa mémoire le plus longtemps possible.Je devine le gout des tartines avec le beurre.Je ne connais pas cette varièté de raisin, mais la qualité des fruits donnent à tes photos un rendu superbe.
    Belle journée jocelyne

    RépondreSupprimer
  7. je ne le connaissais pas non plus mais tes souvenirs et tes photos donnent envie de le tenter ...sauf qu'en Bretagne, il ne produirait sans doute pas d'aussi belles grappes.

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connaissais pas ce raisin et de voir toutes les recettes qu'on peut en faire j'aimerais bien essayer de planter un pied.
    J'avais planté un pied de chasselas doré en 2003 mais au fil des années il végétait et des amis agriculteurs en venant à la maison ont regardé le pied et vu que le point de greffe était enterré .
    Ils m'ont dit de gratter autour du pied pour dégager le point de greffe ce que j'ai fait et il y avait des racines au-dessus du point de greffe.
    J'ai finalement arraché ce pied de vigne 7 ans après.
    J'aimerais bien replanter quelques pieds mais cette fois j'irais voir un spécialiste le 16 octobre dimanche prochain lors d'une foire aux plantes à quelques kilomètres de chez moi.
    Affaire à suivre.
    Merci de ton commentaire sur Eklablog
    Bises et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour vos commentaires ! Je vois que j'ai éveillé la curiosité des gourmandes ...
    @ Kristin : ma soeur l'a planté sur Oléron et il donne d'aussi belles grappes, très sucrées. !
    @ Marithé : Bon succès pour ta future vigne. J'ai commencé à soigner et tailler la vigne ce qui m'a aidée ensuite pour la culture du rosier : l'inverse devrait t'être facile.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires qui comme de petites fleurs émaillent mon quotidien