dimanche 12 novembre 2017

Récolte

En voilà un bien gros mot en cette année 2017, où les calamités ont accablé les mondes agricole et vigneron!  Même à ma -toute- petite échelle, j'ai ressenti les effets du climat.

Les merles ne pourront se gaver comme à leur habitude avec les fruits du Malus Evereste. J'ai pu compter quand même jusqu'à 17 pommes, certes bien mignonnes, mais... Le gel d'avril avait  figé les fleurs dans une robe brune... Même les feuilles sont toutes tâchées!


Quant aux vendanges, c'était aussi très maigrelet! Si je croule habituellement sous les grappes que je transforme en desserts, en jus, en confitures, pas un seul bocal à l'horizon cet automne. Pourtant, le cep avait montré une belle résistance, une fois ses premières fleurs gelées - on dit "coulées" chez nous, il a bien voulu refleurir une seconde fois - phénomène que de nombreux vignerons ont constaté également. Mais évidemment, un seul cep, même si c'est une treille...


Les espèces purement décoratives s'en sont mieux sorties : Le fusain a fait une très belle floraison qui n'a pas ressenti le froid. Les fauvettes lui ont fait la fête dès qu'il a commencé à prendre de la couleur! Ses capsules ont vite été dépouillées de leurs fruits orange...


Et le Physocarpus Diabolo a été splendide, en fleurs comme en fruits. Quelle chance que d'avoir cet arbre au jardin : il est beau en toute saison. Son seul défaut, c'est qu'il pousse très rapidement chez moi, contrairement à ce que je croyais. Mais je ne lui en tiens pas rigueur, car il reste très facile à tailler sans perdre de sa prestance.


Quelques cornouilles, bien sûr, mais sinon rien de plus, cette année... Devant si peu de pitance, les oiseaux n'ont pas fait de quartier et j'aurai peu de scènes décoratives cet hiver!

lundi 6 novembre 2017

Les dernières couleurs

de l'été indien se sont éteintes, noyées dans la grisaille de novembre qui nous enveloppe depuis deux jours. Un regard encore sur la semaine passée dans la douceur et le soleil...

Tellement raffinée et douce, la rose Westerland... Sa couleur orange répond bien aux ardeurs de l'été, mais dès que le froid la saisit, elle se fait charmeuse. Je l'aime particulièrement dans cette robe claire et parfumée encore.


C'est la saison des feuilles mortes et des herbes qui s'illuminent, telle cette Hakonechloa All Gold qui n'en finit pas de fleurir...


Le chêne s'est dénudé en plusieurs fois et si les massifs ne sont pas encore totalement débarrassés, la plus grande partie de ses feuilles a été remise à la déchetterie... C'est un énorme travail chaque année, mais la matière est si craquante et parfumée, surtout si elle est encore sèche, que c'en est du plaisir!


Les asters ont donné le meilleur d'eux-mêmes et s'ils sont maintenant ruinés par la pluie, ils ont illuminé octobre. Il n'en reste plus que le souvenir...


Les fleurs de l'Hydrangea Phantom résistent encore, seule la neige les fera plier. Encore une couleur douce...


Le jardin fait dans la mélancolie et cela s'accorde bien au ralentissement automnal de la vitalité...


En une nuit, le gel a noirci les dahlias et courbé les cosmos et les fuchsias... Quelques vaillantes résistent sous la pluie : gauras,  lavatères et même une ou deux roses... Mais la belle saison est bel et bien finie!