mercredi 30 novembre 2022

Seita

Pendant de longues années, j'ai été souveraine au jardin de Gine! Dès mon arrivée, tout me fut permis, ou presque :

Me perdre dans la jungle 


ou dans la vigne


Les places les plus chaudes furent pour moi, dans la serre


ou sur la table de marbre, entre les bonsaïs


J'ai grimpé sur tout ce que je voulais...


et même j'ai fait des bêtises


et d'autres encore !


J'ai participé à la décoration




J'ai surveillé le petit monde, en toute saison



J'ai supervisé tous les travaux, du mur dans la cour


de "l'arche" des rosiers, 


et même de cette chose haïe, la fontaine qui gicle et mouille, et que j'ai dédaignée résolument,


J'ai dormi partout, sous ou dans les fleurs


Mais mon coin préféré, c'était sous l'érable du Japon. Voir sans être vue... croyais-je!



Enfin, j'avais mes copains... la tortue inoffensive et rassurante


le canard au plumage qui me chauffait


et la tulipe blanche!


J'aimais prendre le voile,


mais j'aimais moins la neige...


J'ai aussi aidé la jardinière, mais elle n'appréciait pas toujours...




Ma vie y fut bien remplie, et j'y ai passé des heures heureuses! Je le laisse au seuil de l'hiver, je vais voir ailleurs si c'est vrai que les félins ont sept vies... et qui sait ? sept jardins!






jeudi 17 novembre 2022

Pas si gris !

Novembre avec ses brouillards me semble moins déprimant ... et il n'est pas si gris que le dit la légende...

Encore de belles couleurs, grâce à l'érable, au fusain et à la pivoine arbustive qui tardent à perdre leurs feuilles.


Quelques fleurs encore, comme ce fuchsia, en potée. Il n'a pas encore gelé et il donne le meilleur de lui-même.


Les campanules fleurissent une troisième fois, et ce bleu est précieux en cette saison.


J'ai renoncé au lierre qui habillait joliment la maison, sa floraison ayant attiré cette année tant d'abeilles et de frelons que je devais laisser la fenêtre de la chambre d'amis fermée! Un grand changement, un pincement au coeur, mais beaucoup plus de lumière dans la cour nord.

Avant/Après

Les Cuphea qui envahissent chaque année le coin des herbes aromatiques forment un beau buisson haut en couleur! L'automne leur convient bien, et ils ont bien mieux supporté la canicule que les asters qui ont séché, à peine éclos.


Le rosier Emera fait encore quelques fleurs, avec fraicheur!


J'ai ramassé beaucoup de feuilles, et j'ai inspecté mes érables dont certains n'ont pas encore tournés! L'Acer shirasawanum lui est dénudé, mais ses bourgeons sont formés pour le printemps prochain!


Une belle promesse!







dimanche 23 octobre 2022

Les roses blanches

Dans cet automne flamboyant, les roses blanches jouent leur partition. C'est inhabituel à cette saison, suffisamment rare pour que je tire leur portrait!

L'infatigable Breathless Charm, fraîche au printemps, en pleine canicule, et maintenant encore! Trois remontées, comme la glycine d'ailleurs...


Schneewittchen, dénommée encore Fée des Neiges ou Iceberg, après plusieurs déménagements destinés à lui permettre de fleurir, a enfin montré un peu de bonne volonté en octobre. J'avais perdu tout espoir de la voir se développer, et j'ai laissé les asters l'encercler.


The Crystal Fairy est moins heureux, trop à l'ombre du Cotinus désormais, mais quelques fleurons quand même pour se rappeler à moi.


J'ai fait mettre en pleine terre le rosier Marie Pavié qui ne se plaisait plus dans son pot. Dans les jours qui ont suivi, il m'a remercié avec quelques fleurs. Beaucoup de grâce pour ce chétif...


Et enfin, Sourire d'Orchidée, qui ne s'est jamais vraiment plu chez moi - depuis 2007 quand même! - et n'en finit pas de mourir... Je le recèpe régulièrement, et parfois, il veut bien me faire quelques fleurs! Je vais tenter d'en faire des boutures...


Et chez vous, quelles sont les roses qui jouent encore les vedettes ?