mardi 22 octobre 2019

Des trésors, encore, en vrac!

Entre deux pluies, quelques trésors... juste pour le plaisir de la fin de saison.

Des bonbons, ceux du Calicarpa que les oiseaux n'ont pas encore repéré tout occupés à piller les fruits du fusain.


Une surprise, la floraison du Schizostylis, acheté à la vite, planté et oublié...


Un étonnement, avec la ténacité du Penstemmon qui fleurit pour la troisième fois cette année.


Le fusain ailé qui se la joue framboise... juste pour quelques jours, mais quel délice dans les derniers rayons de soleil!


Le rosier A Shropshire Lad, qui se rattrape de sa maigre prestation estivale.


Enfin, le flirt attendu des deux homonymes... Le dahlia Eveline et la rose Evelyn ! En toute fin de saison, c'est vrai.


Voilà, c'est une petite chronique des massifs encore piquetés de quelques fleurs qui me réchauffent le coeur!

samedi 12 octobre 2019

L'automne, déjà là!

Oui,  la brume et la rosée du matin le confirment - et une certaine douceur dans l'après-midi aussi : l'automne est arrivé! Les asters, signatures du jardin en cette saison, n'ont pas failli au rendez-vous. 


Pourtant déjà, certains se fanent et les asters blancs n'ont pas réapparu, ni les roses d'ailleurs. Je crains que les butineuses acharnées  qui ne quittent pas ces buissons ne mélangent tous les pollens et que l'espèce "naturelle" s'approprie toutes les hybridations. Avez-vous constaté le même phénomène chez vous ?

Quelques roses encore, de ci de là, et la couleur si bien accordée à l'air du temps du merveilleux Westerland, qui dans la lumière du soir donne le meilleur de lui-même. Entre deux éclats de lumière son parfum enchante la cour.


Les massifs lancent encore quelques éclats, les dahlias rattrapent leur retard. Eveline et Aramis arrivent bon derniers mais après les avoir cru définitivement ruinés par les limaces, chaque fleur me paraît un miracle! 


Rien ne détrompe un sentiment de fin de règne, malgré les efforts des vivaces qui reverdissent après une coupe précipitée, la jardinière ayant la tête ailleurs! Les lierres fleurissent et les abeilles et autres syrphes sont à l'oeuvre comme pressées d'engranger leur moisson.


J'ai secoué les têtes de Nigelle au-dessus des massifs, en priant pour que lors de la plantation des tulipes, leur enfouissement soit suffisant. Je compte une fois encore sur la bonne volonté de mon terrain pour avoir du bleu l'année prochaine. Puis les trouvant bien trop jolies pour être jetées si tôt, j'en ai fait un "bouquet" en les appariant avec les lunaires que je n'ai pas eu le temps de décapsuler. Le vent s'en est chargé... et les graines sont perdues ou éparpillées.


Les oiseaux et la fouine que j'entends courir sur le toit de la cabane les nuits d'insomnie m'ont laissé quelques raisins vendangés dans le soleil...


Le framboisier, un régal, mais ce n'es pas cette année que j'en ferai de la confiture!!!
Un rappel d'un article de 2011 sur cette sorte de raisin 

dimanche 22 septembre 2019

Des plaisirs, quand même...

J'ai, dans ce blog, souvent rendu hommage à ma maman qui m'a tout appris du jardin de fleurs et qui m'a transmis son savoir botanique. 
Une page s'est tournée pour cette jardinière hors pair qui n'a plus la force de s'occuper de son jardinet et c'est cela qui a occupé toute la famille pendant ces semaines estivales! Trouver une place dans une maison de retraite n'est pas chose aisée... ni pratiquement, ni moralement! 

De son jardin, dont j'ai pris une photo en juin de cette année,


je vais récupérer le plus possible de plantes pour les faire vivre chez moi, à commencer par les grands iris qu'elle affectionne particulièrement, puisqu'elle en porte le nom! Le plus difficile est évidemment de leur trouver une place au soleil dans une  terre bien drainée, et  de les protéger des chats!


Je ne pourrai pas tout sauver, mais on espère que le prochain locataire saura apprécier quelques floraisons, à défaut de savoir jardiner!

Chez moi, quelques roses ont fait une pâle remontée et j'ai tiré quelques portraits... Une anglaise au charme fou,

Cottage Rose
et la reine du parfum

Big Purple
Le fuchsia sur tige a périclité à la sortie de l'hiver passé hors gel dans la maison des plantes et il avait si piètre allure que j'avais décidé de le jeter à la fin de la saison. Mais il a su sauver sa peau et en m'offrant deux floraisons dont je raffole!


Et enfin, les premiers Asters illuminent les massifs mal soignés et ils feront oublier pendant quelques semaines la négligence de la jardinière!


Au nord, le Phantom se pare de rose, dénonçant les nuits fraîches.

Hydrangea Phantom
L'Heptacodium lui ruisselle de blanc encore et les butineurs ne lui laissent pas une minute de répit. J'aime cette floraison immaculée et parfumée en fin de saison!


Elle devrait être suivie par des fruits minuscules entourés de sépales rouges, mais chez moi le  gel arrive trop tôt et c'est rare que je puisse en bénéficier. Il sera taillé plus sévèrement cet hiver pour qu'il puisse montrer sa belle écorce. 

Et c'est l'automne, indéniablement, puisque je peux grappiller le raisin encore un peu acide, mais déjà si tentant!