jeudi 25 mai 2017

La paix est revenue!

Finalement, comme à chaque rupture, la paix est revenue au jardin et dans mon coeur! J'ai regardé mon jardin avec plus d'empathie - grâce à vos commentaires - et je l'ai presque plaint... tant d'avanies! Il ne me restait plus qu'à le soigner pour essayer d'effacer les plus gros dégâts... D'ailleurs. avec la hausse des températures, de nouveaux bourgeons apparaissent sous les feuilles brûlées par le gel. Les floraisons seront plus  tardives, surtout pour les rosiers qui ont morflé!

Je me rabats sur les petites, les vivaces "régionales" qui aiment vagabonder dans le jardin, comme les scabieuses, les marguerites, les ancolies, les centaurées ... 





Elles ne font pas des massifs hauts en couleurs, mais elles ponctuent la verdure de ci de là et je leur en suis extrêmement reconnaissante.

Les camassias bleus ont fleuri pendant mon absence, mais l'unique blanc rescapé - je ne sais pas où ont passé les autres! - a attendu hier pour m'offrir sa première étoile. 


Quelques iris ont réussi à former des boutons... les autres semblent dormir... et pour certains ne pas devoir se réveiller.
.
Iris germanica Dame Blanche
Ce sont, avec les pavots que vous voyez sur la bannière, les seules  fleurs "spectaculaires" en ce moment. Les clématites sont en bouton, et je regrette beaucoup de les avoir attachées légèrement avant mon départ: beaucoup ont cassé sous les pluies et les vents. Mais à mauvaise jardinière...

Le Baptisia, lui, n'en a fait qu'à sa tête... Magnifique en feuillage toutes les années depuis sa plantation en mai 2014, il a fleuri pour la première fois. J'admire sa belle prestance, mais j'avais pensé sa hampe plus fournie.


Du côté des géraniums, il y a du moins bon...
avec le G. phaeum Angelika. Si charmant en gros plan, en massif, il n'est pas vraiment joli. Son port retombant, malgré sa feuille marbrée, est très décevant... Je vais le déplacer après la floraison et le mettre en arrière plan.


et du bien meilleur...
avec le Géranium renardii qui a passé l'hiver dehors en pot et qui fleurit tant et plus.  C'est un tout petit que j'ai craint de perdre dans mon massif plein à craquer, mais vu sa belle vitalité, je pense lui trouver une place de choix où il pourra donner toute sa mesure et s'étendre à sa guise.


J'ai fait quelques achats pour fêter ce retour d'activités jardinières : un rosier Veilchenblau - si bon marché que je n'ai pu résister! - une Hélénie rousse, et une rose trémière double cramoisie! Et demain, je me lance dans les estivales pour garnir la terrasse...
Je vais vous faire une confidence: nous avions remonté à l'automne une couche pour semis et avant-hier, j'ai semé des Cosmos Xanthos, des Roses trémières noir Jet Black, des Belles-de-jour, des matricaires, et quelques autres...
Le plaisir aussi est revenu!



samedi 20 mai 2017

Trois semaines après...

De retour de mon périple sicilien - le printemps méditerranéen dans sa splendeur, je n'ai pas le coeur de reprendre le travail au jardin... Trop de dégâts encore visibles : la vigne, les érables japonais, la glycine : que du brun triste et pendouillant... Les rosiers, les hydrangeas ont les pointes brûlées, même s'ils repartent en dessous. Bref, ça me serre le coeur! Ajoutez la pluie...

Le fouillis, partout, les tulipes défleuries, les aulx et les silènes couchés, l'égopode qui en a bien profité...


Mais deux jours de soleil et quelques glorieuses ont bien voulu fleurir, pour se faire doucher méchamment quelques heures après...

Clématite Miss Bateman
Un pavot bien audacieux... mais c'est sa nature de résister, puisque je les ai semés il y a plus de vingt ans maintenant, et qu'ils sont toujours là, malgré les nombreux remaniements du massif!


Et mon iris jaune souffre, toujours présent lui aussi, même si je ne pourrai compter sur une troupe aussi nombreuse que d'habitude...


La toute nouvelle Ancolie White Barlow a bien voulu faire quelques fleurons très faibles  - mais j'aime sa grâce!


Et enfin, les toutes dernières tulipes, la Tulipe Artist dont la couleur changeante se marie bien aux tons violets de l'ail.


Je dois me contenter de peu, direz-vous! C'est vrai, j'essaie de me consoler... mais pour ne pas finir sur une note trop pessimiste, j'ajoute la floraison de la Clématite X Empress TM, si grande l'année passée, bien plus petite, mais plus fournie cette année.


D'écrire cet article m'a redonné courage, et j'irai après-midi, entre deux averses, redresser ce qui peut l'être encore...


vendredi 28 avril 2017

Avant le départ ou dernière avanie

Ce matin, au réveil


Et ça continue de tomber...


Le salon d'hiver


J'ai photographié derrière les vitres... pas le courage de sortir la pelle...
D'ailleurs, même Seita pense que c'est un temps impossible!



Les bagages sont presque bouclés, la maison est prête - départ demain à l'aube, si les trains et les avions sont dégagés!