lundi 11 octobre 2021

Les roses de l'automne

L'été pluvieux n'a pas été tendre avec les rosiers : maladies des feuilles, fleurs ruinées par les averses. Pourtant, certains réussissent des petites remontées qui me mettent du baume au coeur. La sublime Ghislaine de Féligonde fleurit sur un feuillage indemne. 


Cette deuxième floraison tout au sommet du portique flirte avec les arbres, et je ne la vois que de l'étage, mais à son pied, c'est le doux Calizia qui lui donne la réplique.


Le très décevant Malicorne toujours malingre, avec peu de fleurs, toute chiffonnées et très sombres - donne sa seule belle fleur de l'année.


Pénélope a été bien plus gratifiant, alors qu'il n'a que deux étés au jardin... J'aime beaucoup sa teinte abricot qui devient presque blanche à la maturité de la fleur.


Et enfin, le jeune Guirlande d'Amour m'offre encore quelques fleurettes. Il est un peu étouffé par Opalia, mais en l'absence de remontée de ce dernier, il prend son essor.


Encore des boutons sur quelques plantes, même sans feuilles... mais les températures matinales sont tout près du 1°C, et je ne sais s'ils auront le temps d'éclore avant le  gel ! 

Drôle d'année - pour les rosiers aussi!

lundi 27 septembre 2021

Retour

Le retour au jardin, après quelque quinze jours de bleu grec, et de sécheresse qui jaunit campagnes et montagnes, a été très rafraîchissant!
Plus de vert que de fleurs! Mais les asters ont allumé leurs étoiles qui se faufilent dans les massifs. 

Aster Eleven Purple

Je ne vous parlerai pas en bien de l'envahissant Aster tout simple qui commence juste sa floraison et dont je ne sais pas le nom! Il fait le miel de toute la gente ailée, mais il a colonisé le massif de la cour et il menace de tout étouffer! Il n'a l'air de rien, sa fleur est petite et charmante, mais il est impossible à éradiquer manuellement!


Bien plus sages, d'autres doivent lui laisser la place, à l'instar de l'Aster Saffire, qui prend une teinte très rosée cette année!


Un cultivar qui m'est cher, c'est l'Aster divaricatus dont la floraison est presque  terminée maintenant. Il a été très long à s'installer, mais enfin, il est bien présent depuis plusieurs années.


Une vraie fleur d'automne... qui annonce la fin de la saison, de concert avec les Echinacées qui ont perdu de leur superbe pendant mon absence.


Mais quelle grâce encore!

Vous le savez, le coeur n'y est plus vraiment, le vieux corps rechignant devant les travaux réclamés pour la beauté du jardin... Seuls quelques îlots sont photographiables, l'ensemble du jardin présentant un désordre qui n'a plus rien de charmant! J'envisage de réduire la voilure, mais c'est encore en projet, et je vous en reparlerai bientôt!

jeudi 19 août 2021

La mi-août

 L'été a continué sur sa lancée... loin des catastrophes naturelles pour nous, mais sans véritable saison. Pourtant, le jardin fait des efforts...

Au nord, tout était prêt pour nous assurer la fraîcheur par la couleur : Linaire, phlox Fuji Yama et Hakonochlea


Même la remontée du rosier Breathless Charm y allait de son élégance lumineuse...


en contrepoint au fidèle Hydrangea Phantom, chaque année plus opulent, me semble-t-il.


Tandis qu'au sud, c'est la discrète clématite Mrs Robert Brydon qui s'allie à la Lysimaque clethroides pour assurer le blanc.


Sinon, le jardin après l'extinction des feux des hémérocalles est plutôt rose, grâce notamment aux Echinacées, véritables attractions pour les insectes.


La Cottage Rose est aussi fraîche qu'à la première floraison, et son havre tendre a trouvé amateur : un faucheux, je pense.


Et les phlox, malgré une situation de plus en plus ombragée, sont au rendez-vous... Je craque carrément pour le blanc et rose, le Phlox paniculata Graf Zeppelin, vedette des jardins de grand-mère!


J'ai taillé les Budleia défleuris - déjà - et quelques géraniums vivaces, et aussi les Crocosmia géants afin d'essayer de mettre un peu d'ordre dans la mêlée. Mais le coeur, entre canicule et pluies torrentielles, n'y est pas vraiment... je traverse le jardin, un sécateur en mains, coupant quelques fleurs fanées pour garder un peu de beauté malgré tout...

Une touche de bleu sur bleu, pourtant, un après-midi exceptionnel!