vendredi 11 mai 2018

Erreurs de timing...

Le temps merveilleux de ces dernières semaines a eu un effet dopant sur le jardin... et les jardiniers, dirait-on : Après la décision prise d'enlever le bambou gelé avant l'été pour éviter les feuilles virevoltant et s'infiltrant dans tous les massifs, les jardiniers ont profité du seul jour de la semaine où je n'étais pas là pour couper et déraciner le monstre! 
Quand je suis rentrée mardi soir, ce fut le choc! Et en même temps, une petite jubilation devant l'espace gagné.
Voici un petit avant-après! Vous avez déjà vu la première photo : je n'ai pas eu le temps d'en faire une autre, alors que je m'étais imaginée photographier les travaux!


J'ai donc déplacé le "salon d'été" sur la droite, et posé les érables japonais en pot à l'ombre du genévrier et du malus Evereste. J'ai déjà dit du mal ici des jardiniers "professionnels" qui n'ont aucun respect des plantes. Mais cette fois, je suis ébahie de n'avoir eu aucun dégât. Même les fragiles tiges du Pigamon que l'on devine sur la deuxième photo à l'arrière du seau de fougères ont été préservées! Et lesdites fougères ont immédiatement été placées dans l'eau : merci, c'est le jardinage comme je l'aime.
D'ici septembre, j'ai le temps de cogiter cet endroit - les poutres qui encerclaient le liner du bambou doivent disparaître. J'ai déjà plusieurs projets qui virevoltent dans ma tête - mais je ne céderai pas à l'envie d'une plate-bande fleurie supplémentaire : je vais aller au plus simple pour m'éviter du travail supplémentaire et attendre les devis de mise en place d'un nouveau gazon - avec ou sans tondeuse robotisée...
Je pars en vacances pour quinze jours, et voilà que le jardin s'est emballé et m'offre les premières roses en ce matin ensoleillé :

Rosa spinosissima
J'attendais leur floraison pour mon retour, en juin! Mais iris et pivoines, ancolies et juliennes n'en ont fait qu'à leur tête...


Et les Anthriscus Raven's Wing - ou du moins leurs descendants - sont à la fête dans le soleil.


La glycine embaume mes journées et mes soirées, douceur de la couleur et du parfum, avec une opulence qui me console des gels passés.


Et enfin, la troisième erreur de timing m'est imputable entièrement : J'ai planté en 2015 la Clématite montana Rubens, et je l'ai toujours vue fleurir très, très timidement. Elle a bien sûr grandi très vite, mais je n'avais toujours découvert que quelques fleurs perdues dans l'ombre du Malus coccinella. Je la considérais comme faiblarde et n'en tirais aucune satisfaction. Hier matin, regardant par la fenêtre de l'étage, je me disais "Bizarre, le malus a l'air d'avoir encore des fleurs, malgré la pluie!" et tout à coup j'ai vu:


Dans un océan de pétales fanés, fleurissait magnifiquement la clématite, jusqu'au faîte du malus. Alors, avait-elle déjà fleuri en même temps que l'arbre, ou bien est-elle enfin parvenue à la maturité? J'ai scruté mes anciennes photos - en vain!  C'est un mystère et je suis ravie d'avoir enfin une clématite montana qui se plaise chez moi - même si l'association n'est pas des plus heureuses...

Je pars avec un pincement au coeur pour les floraisons que je vais manquer, mais très soulagée de savoir mon vieux compagnon qu'est le jardin en pleine forme pour affronter mon absence!
A bientôt!

11 commentaires:

  1. C'est vraiment magnifique. Les glycines ont terminé leur floraison dans ma région.
    Bon week end.

    RépondreSupprimer
  2. Pour une "Belle jardinière" comme toi, c'est la saison bénie !

    RépondreSupprimer
  3. Quelle surface gagnée: voilà une belle opération!
    La clématite rubens fleurit véritablement pour la 1ère fois depuis sa plantation en 2015 chez moi aussi (quelle coincidence!) et je l'adore à telle point que je viens d'en racheter une pour faire un bel effet de masse!
    Ta glycine, quelle merveille!
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. hé bien quelle opulence, elle a grimpée sans doute dopée par un hiver pluvieux qui a eu malgré tout quelques effets sur nos végétaux au jardin
    Je ne sais pas si c'est moi mais je remarque que les floraisons vont très vite cette année, un bien ou un mal, j'espère juste qu'il en restera pour les prochaines semaines
    En attendant passe d'excellentes vacances
    BIses

    RépondreSupprimer
  5. il est là le "bonheur" ne cherchons ailleurs
    vraiment c'est très beau

    RépondreSupprimer
  6. Les choses n'ont pas traîné pour les bambous et c'est une belle place récupérée pour créer du nouveau ! On a parfois un petit pincement au coeur en quittant son jardin car on sait qu'on va louper des choses. Mais il y en aura tant d'autres à découvrir à ton retour ! Profite bien de tes vacances, Gine !

    RépondreSupprimer
  7. Allez Gine, pas de regrets ! Je ferai des photos et te les enverrai pour que tu puisses quand même en profiter.

    RépondreSupprimer
  8. Bon séjour ! Chez nous matin c'est désolation.... neige et verglas sur un jardin qui était hier encore superbe et prometteur... Comment s'en sortira-t-il ? Déjà des roses dans ton jardin, un beau sourire alors Quant à la clématite montana elle fleurit chez nous de façon très capricieuse... et surement pas toutes les années.. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  9. Une belle place de gagné, ça fait toujours du bien le changement!
    Ce printemps est magnifique, profitons de nos jardin, quelle belle époque!
    ma clématite Mayleen a gagné le pommier du voisin... Tant pis, ça fait 2 ans que je demande si je peux venir tailler. C'est une vrai conquérante.
    Bises

    RépondreSupprimer
  10. Alors bonnes vacances Gine, profites un maxium et reviens nous avec ton nouveau projet !
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Quelle heureuse surprise, pour ta clématite !
    Profite bien de tes vacances, je suis sûre que nombre de tes fleurs vont t'attendre et te réserver le plus chaleureux des accueils, dès ton retour !

    Bises !

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires qui comme de petites fleurs émaillent mon quotidien